Situation des enfants

Principaux problèmes rencontrés par les enfants au Laos :

 

  • Pauvreté

 

Plus de la moitié de la population laotienne vit en dessous du seuil de pauvreté. La pauvreté entraîne de graves conséquences sur la situation des droits de l’enfant.

Les jeunes laotiens vivant dans la pauvreté doivent faire face à la violation d’une grande partie de leurs droits. Cette discrimination à leur égard, les empêche d’accéder à certains droits primordiaux, tels que le droit à la santé ou encore le droit à l’éducation.

 

  • Santé

 

Le taux de mortalité infantile est assez élevé puisque 6 ‰ enfants laotiens décèdent avant l’âge de 5 ans. Ce constat catastrophique est le résultat d’un manque d’hygiène, de personnel et de matériels sanitaires et médicaux.

Ces lacunes accentuent le risque de propagation des épidémies. Le Laos doit encore aujourd’hui faire face à des maladies, telles que la polio ou encore le tétanos. Des campagnes de vaccinations ont été mises en place dans les endroits les plus isolés afin d’éradiquer ces épidémies.

Le Laos n’est pas confronté à une forte prévalence du virus du Sida. Toutefois, sa situation géographique peut l’exposer rapidement à des problèmes de contaminations. Il ne faut en effet pas oublier que le tourisme sexuel est très présent dans cette région et, de ce fait le virus du Sida peut se propager très rapidement.

 

  • Education

 

Dans ce domaine, quelques efforts sont encore nécessaires afin que chaque enfant laotien puisse être scolarisé ; ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. En effet, 20 % des enfants ne peuvent jouir de leur droit à l’éducation, ceci en violation de la Convention internationale relative aux Droits de l’enfant.

La plupart des enfants qui ne sont pas scolarisés vivent dans les villages reculés au sein desquels on parle différentes langues ethniques telles que le akha ; tandis que la langue officielle utilisée dans les programmes scolaires est le lao.

Cette barrière linguistique constitue une discrimination envers ces enfants qui ne peuvent donc pas aller à l’école. Afin de remédier à cette situation, le gouvernement a, dans certaines écoles, réussi à améliorer la qualité de l’enseignement en engageant des professeurs bilingues.

La pauvreté est une autre raison pour laquelle certains enfants ne peuvent jouir de ce droit. En effet, les frais de scolarité peuvent être trop élevés pour certaines familles, ceci empêchant les enfants d’être scolarisés.

 

  • Violences envers les enfants

 

De nombreux enfants au Laos sont victimes de violences physiques, sexuelles ou de maltraitance.

Ces maltraitances qui peuvent avoir lieu dans le cadre familial engendre de graves conséquences pour les enfants. Une étude récente a démontré que près de la moitié des enfants des rues au Laos avaient fuit leur maison pour cause de violence.

La violence peut également se présenter sous une autre forme : le tourisme sexuel. De nombreux enfants sont achetés par des proxénètes thaïlandais ou chinois afin de « fournir » les réseaux sexuels.

Ces enfants sont souvent séquestrés dans des maisons closes ou utilisés à des fins pornographiques. Ils vivent alors dans l’insalubrité avec peu d’eau et peu de nourriture et sont souvent victimes de maltraitances de la part des proxénètes.

Il est très difficile pour ces jeunes filles de sortir de cet univers, de peur des représailles. C’est pourquoi beaucoup d’entre elles utilisent la drogue comme échappatoire.

Le gouvernement laotien doit faire des efforts afin de protéger celles qui subissent de fortes violences physiques et psychologiques.

 

  • Travail des enfants

 

La problématique du travail des enfants est toujours présente au Laos ; 10% des enfants travaillent.

Ces enfants non scolarisés sont forcés de travailler afin de subvenir aux besoins de leur famille. Les principaux domaines dans lesquels ils travaillent sont l’agriculture, la pêche ou encore la manufacture.

Devant travailler dans de mauvaises conditions, les enfants sont susceptibles de développer des maladies. Certains d’entre eux afin d’échapper à ce genre de travail, s’orientent vers les bars, et progressivement vers la prostitution.

 

  • Enfants Orphelins

 

Le VIH et la pauvreté qui sont présents au Laos ont aggravé la situation des enfants ; ceci entraînant une augmentation du nombre d’enfants orphelins.

Peu de structures sont disponibles pour accueillir ces enfants orphelins. Délaissés, obligés de s’occuper d’eux mêmes, ils vivent dans la plus grande pauvreté et insalubrité.

Les conditions de vie dans la rue sont difficiles ; chaque jour ils doivent trouver de quoi se nourrir et s’hydrater afin de survivre.

Droit à l’identité

Près de 30 % des naissances ne sont pas officiellement déclarées aux autorités laotiennes. Cette situation entraîne de grandes difficultés pour les enfants puisqu’ils ne pourront pas jouir de leurs droits.  Ils seront dès lors considérés comme invisibles aux yeux de la société.

Adhésion du pays à la CIDE

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) est le premier texte international juridiquement contraignant de protection des Droits de l’Enfant.

Date de ratification : 8 mai 1991
La ratification signifie qu’un État accepte d’être juridiquement lié par les dispositions de la Convention.

Déclarations et Réserves :

Le Laos n’a émis aucune réserve à l’application de la CIDE. Le Gouvernement est donc lié par l’ensemble des droits garantis par la Convention.

6 votes. Moyenne 1.83 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×