mission laos 2009

Les membres de l'association sont arrivés au Laos, les valises pleines de tous les dons récoltés par Roselyne et son staff. Après avoir séjourné à Vientiane pour faire les démarches administratives, l'équipe s'est rendue dans le village de Pong Kiou, province de Champasak, ayant obtenu l'autorisation des autorités de la RDP du Laos. Le bivouac a été dressé dans une maison du village. L'eau tirée du puit nous  permet de nous rafraîchir et le riz gluant cuit par l'un des villageois nous sert de nourriture quotidienne pour le plaisir de tous. L'équipe médicale composée de deux médecins, Amandine et Thibault, et d'une puéricultrice, Edith, se sont aussitôt installés au dispensaire du village afin de recevoir les villageois de Pong Kiou et la population qui affluait de tous les villages environnants. Entre quarante et cinquante patients ont été reçus chaque jour et ont pu repartir avec les médicaments que l'association a mis à la disposition des médecins. Le stock s'est vite épuisé et les médecins ont arrêté de recevoir les patients à la fin de la troisième semaine de séjour au village. C'était super d'avoir pu durer aussi longtemps. Le soir l'équipe faisait le tour des villageois connaissant des difficultés pour distribuer les vêtements et les couvertures qui avaient été donnés par les amis de l'association. Si nous avons pu réchauffer les bébés en les glissant dans tous les vêtements chauds dont nous disposions, cela a été plus difficile de satisfaire tous les enfants et nous avons vite manqué de vêtements. Il aurait fallu un avion cargo pour contenter tout le monde mais comme a dit le chef du village <nous ne pouvons donner que ce que nous avons>...Le <lao lao> (alcool de riz) nous faisait oublier nos limites et nous recommencions le lendemain a vêtir les bébés uniquement. Les enfants du village se présentent au cours de français et d'anglais tous les soirs après leur journée de classe. Plus de soixante enfants viennent régulièrement suivre les cours et apprennent à la fois une langue étrangère mais aussi une nouvelle écriture. Leurs progrès sont plus évidents que ceux de l'équipe qui s'acharne à parler quelques mots de Lao . Les accents nous trahissent et très souvent, nos essais se terminent dans de grands éclats de rire des villageois. Déjà, le chef du village nous demande avec insistance les dates de la prochaine mission et nous avons du mal à ne pas affirmer que nous reviendrons alors que leur accueil est si chaleureux.

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×